sur terre, sur mer - 100 % solidaires

mardi 26 février 2008

Belle – re-belle – rebelle – re-rebelle – re-re-belle…

Puis-je me permettre une petite incrust’ dans le blog avec un vagabondage dans le dico ? Pour qu’on soit bien d’accord sur ce qui est désormais notre signe de reconnaissance, notre signature, notre 2ème famille, notre marque © ?

La Belle est une rivière française du département de la Dordogne, affluent de la Lizonne et sous- affluent de la Dronne. Bon, ça, c’est pas nous.

La Belle, associée à la Bête, est un conte dont le thème appartient au folklore universel. Pfff. Rien à voir non plus. Quoi que. La belle de jour, est une fleur diurne dont le nom familier est « liseron » et le nom savant Convolvulus tricolor. Ahhh, là, tout de suite, on se rapproche… Il y a une idée. Si on pense au truc qui porte le nom de « belle » (carrément, faut oser), qui sévit le jour (pas uniquement, mais bon. Voir aussi "belle de nuit"), qui grimpe et s’accroche un peu partout : on y est. Sur le côté « Belle », on commence à y voir un peu plus clair…

Celles qui n’ont vraiment pas grand-chose à faire en ce moment pourront aller lire l’article sur Wikipédia. Vraiment intéressant. Si-si, j’vous jure. Belle de jour, c’est encore le titre d’un roman de Joseph Kessel paru en 1928. Je vous épargne la fiche de lecture. Très beau, très chiant, très triste. Juste pour votre belle-culture.

Une belle, c’est aussi une partie décisive après que chacun des adversaires ait gagné une manche. Y a l’esprit « compét’ » là-dedans. A exploiter.

La vraie définition : le beau ou la beauté est une notion abstraite liée à de nombreux aspects de l'existence humaine. Le beau c’est la caractéristique d'une chose qui au travers d'une expérience sensorielle (perception) procure une sensation de plaisir ou un sentiment de satisfaction ; en ce sens, la beauté provient par exemple de manifestations telles que la forme, l'aspect visuel, le mouvement, le son, la saveur, l'odeur. On va s’arrêter là. C’est un gros dossier. Je crois qu’on a déjà, là, matière à réfléchir, expliquer et développer notre philosophie de la voile…

Quand même, pour le côté rebelle, hormis le « re- » associé à « belle », signalons les possibles masculin, féminin, adjectif ou nom de ce terme… Plusieurs définitions possibles, et je vous passe les nombreux films et épisodes de l’histoire sur le sujet :

- qui refuse obéissance à une autorité légitime,
- qui est impropre à une chose, qui n’a pas de dispositions pour une chose,
- qui résiste à un effort. Exemple « une mèche rebelle », et là, on voit bien que ça nous concerne toutes.

Quelques synonymes pour bien enfoncer le clou et en conclure que nous n’appartenons que très partiellement à cette catégorie : contestataire, désobéissant, dissident, factieux, frondeur, indiscipliné, insoumis, insubordonné, insurgé, insurrectionnel, mutin, récalcitrant, réfractaire, résistant, rétif, révolté, révolutionnaire. Encore : quoi que…

Finalement : nous pourrions nous situer à mi-chemin entre la rebelle et la re-belle…? Ou encore à la croisée des bissectrices d’un triangle dont les sommets seraient « belle », « rebelle » et « re-belle »…? Vous êtes toujours avec moi les filles ?

Sources : Avec l’aide de wikipédia, et de linternaute bien sûr…

2 commentaires:

14 filles dans le vent... a dit…

Et hop, j'enchaîne illico avec un petit commentaire, pour montrer l'exemple. Et je dis : désolée pour cet article qui n'a, encore une fois pas grand chose avec la voile !!

Pour le prochain, je pensais à une "parodie de debriefing d'Antoine"...

Si ça vous branche...?

Anonyme a dit…

Lire le blog en entier, pretty good